N’arrivez pas les mains dans les poches à un entretien !

Vous venez de recevoir la lettre ou l’email que vous attendiez depuis si longtemps: votre candidature a retenu l’attention d’un recruteur qui souhaiterait vous rencontrer… même demain. Après l’enthousiasme, arrive la panique : « Se préparer à un entretien d’embauche en si peu de temps ? C’est presque impossible ! Et si je n’étais pas à la hauteur ? ». Heureusement, tout va bien, vous avez seulement besoin d’un agenda, d’un stylo, de notre article (bien sûr) et de quelques heures devant vous.

Que faire avant l’entretien?

1.  Faire de la recherche est essentiel! Renseignez-vous sur l’entreprise et sur le poste que vous voudriez recevoir.

Avant de vous rendre à un entretien d'embauche, préparez-vous en recueillant un maximum d'informations sur l’entreprise et le recruteur : leurs principes et leurs valeurs, leur motto, leur dernière activité, l’organigramme avec les personnes à responsabilité à ce moment-là, vous devez en être au courant au moment de l’entrée dans la salle. Une simple recherche sur Google devrait suffire pour trouver un tas d'informations.

*Astuce primordiale: N’hésitez pas à chercher le nom de l’entreprise sur LinkedIn et sur les réseaux sociaux, vous seriez étonnés de trouver tant d’informations! La plupart des entreprises sont aujourd’hui présentes sur les réseaux sociaux. Mi-2012, Facebook comptait plus de 4,8 millions d’utilisateurs et LinkedIn plus de 1,5 million d’utilisateurs en Afrique du Sud. Les réseaux sociaux constituent, désormais, un vrai point de départ quant à la recherche sur votre poste.

2. Connaissez votre CV par cœur.

De même, si vous avez laissé un trou dans le CV, il faut quand même savoir l’expliquer et le justifier devant le recruteur.

3.  Préparez-vous chez vous et exercez les points que vous souhaitez aborder.

. Il est utile d’exprimer les phrases à haute voix, soit devant votre partenaire, vos parents, vos amis, soit devant votre miroir. Souvent, on ne remarque les difficultés d’expression et fautes de compréhension qu’après avoir récité les phrases à voix haute. Cet exercice vous donnera également plus d’assurance afin de donner l’impression que vous êtes sûr/e de vous pendant votre présentation.

4.   Anticipez les questions qui vous seront posées. 

Sans apprendre des réponses par cœur, essayez d'avoir des éléments de réponse pour chaque question typique. S’il est impossible de prédire exactement les questions auxquelles vous serez confronté en entretien d’embauche, certaines reviennent si fréquemment qu’il serait bien osé de ne pas y réfléchir à l’avance! Dans 90 % des cas, l’entretien de recrutement débute par "Parlez-moi de vous", suit le fil de vos qualités et de vos défauts, et s'achève par la traditionnelle demande "Avez-vous des questions".


4 questions pièges très fréquentes et comment les aborder

1. « Parlez-moi de vous »

Pour bien répondre à cette question en moins de 3 minutes, il faut suivre trois étapes qui vont vous remporter le succès.

  • Première étape: rappeler au recruteur le poste pour lequel vous candidatez
  • Deuxième étape: expliquer, rappeler les missions que vous avez eues et qui sont en lien le plus direct possible avec le poste. C'est vraiment faire ressortir les éléments les plus importants de votre parcours. Commencez la présentation de votre parcours par votre formation puis détaillez vos expériences des plus anciennes aux plus récentes. Pour chaque expérience, nommez l'entreprise, son secteur d'activité, vos missions et ce que vous avez appris de cette expérience-là.
  • Troisième étape: soulignez le parcours que vous aimeriez avoir dans cette entreprise-là. Mettez en évidence les progrès que vous allez leur apporter en tant que futur salarié. Comme ça, l’employeur peut être sur les raisons pour lesquelles vous souhaitez obtenir leur poste et pas un autre.

 2. « Citez 3 qualités et 3 défauts »

Si le recruteur vous pose cette question c’est parce qu’il veut voir si vous savez vraiment prendre du recul sur vous-même. Il ne veut pas embaucher une personne qui ne met jamais en question son comportement, qui ne questionne jamais ses pratiques, qui pense avoir déjà tout découvert et qui est sûr de ne devoir rien améliorer.

Réfléchissez à des qualités qui soient en adéquation avec le poste (et que vous possédez, bien sûr). Quant aux défauts, faites la démarche inverse : citez-en qui ne sont pas handicapants pour le bon exercice de la fonction, en restant toujours honnête. Par exemple, si vous avez candidaté pour un poste de leader, vous n’auriez pas dit que votre plus grand défaut était la peur de parler en public. Vous ne voulez pas être un auto-saboteur, non ?

3.  « Où vous voyez-vous dans 5 ans ? »

Si dans 5 ans vous vous voyez toujours dans l’entreprise et que vous le verbalisez, le recruteur va se dire « C’est une personne qui s’imagine encore chez nous dans quelques années, qui va s’investir dans notre entreprise ! ». Donc, si vous avez des projets d’avenir dans cette entreprise-là, dites-le à l'employeur, car ça va l’intéresser (n’importe quelle entreprise cherche des salariés qui vont rester le plus longtemps possible chez eux).

4. « Avez-vous des questions ? »

Ne dites jamais que vous n’avez plus de questions, que l’employeur a déjà  répondu à toutes vos curiosités, cela serait le pire scénario! Vous devez vous montrer impatient et curieuse.

Il ne faut pas qu’on l’oublie, l’entretien d’embauche est un échange. C’est comme un dialogue dans tous les deux sens! Vous devez également, en tant que candidat, poser des questions sur l'activité, le marché, le poste, la rémunération, le procès de recrutement, ce que l'on attend du futur recruté, le délai de réponse...Le but de demander ces choses est celui de déterminer si le poste vous convient, si l’entreprise, le cadre de travail vous correspondent ou pas.

Que faire pendant l’entretien ?

  • Présentez-vous et laissez le recruteur expliquer comment l’entretien va se dérouler ;
  • Soyez attentif à votre langage corporel, et plus largement à votre communication non-verbale. Contrôlez votre stress : évitez de. Montrez votre enthousiasme pour le job-la, sans trop gesticuler, quand même. Pour cela, il faut savoir contrôler votre stress et vous débarrasser de vos tics. Ça a l’air dur, quoi ?
  • Il est extrêmement important que vous ne vous contentiez pas de réciter votre CV.

 Que faire après l’entretien ?

Après avoir terminé la grande épreuve, pensez à envoyer un mail de remerciement à l'employeur. C'est aussi une bonne méthode pour qu’il se souvienne de vous.  

Voilà, maintenant, vous êtes prêts à passer cet entretien, qui est, au-delà de tout, un exercice de persuader l’employeur que vous êtes vraiment LA personne qu’il cherche.


articol scris de Diana Ionescu

graphic designer Dragos Puiu